GMF - Conseils en gestion de patrimoine
logo gmf
logo conseil en patrimoine

Bienvenue sur le nouveau site de la GMF dédié aux Conseils en Patrimoine.

Placements, retraite, transmission, fiscalité : vous trouverez ici les conseils de nos experts pour vous aider à gérer votre patrimoine en toute sécurité et sans aucun engagement. Ce site vous présente l’intégralité des services, simulations et pré-diagnostics personnalisés que nous mettons gratuitement à votre disposition.
Sur chaque thématique, vous avez la possibilité d’effectuer en ligne une demande de bilan personnalisé, de façon sécurisée et totalement confidentielle.

Bonne visite sur notre site !

Retour au sommaire des articles

Les articles de nos experts

21 juin 2018

Comment s’organiser face au risque de dépendance ?

par Stéphanie Darmon, Conseillère en Patrimoine

La dépendance, voilà bien un mot qui fait peur et dont la presse parle de plus en plus….

De quoi parle-t-on exactement ? La dépendance, c’est le risque de la perte d’autonomie c’est-à-dire l’incapacité d’accomplir seul des actes de la vie quotidienne tels que se laver, se déplacer, ou se nourrir. L’espérance de vie s’allongeant, nous sommes tous susceptibles d’y être confrontés un jour, que ce soit pour nous-mêmes ou pour un membre de notre famille.

Alors, que peut-on faire pour se prémunir contre ce risque ?

Avant tout, la dépendance est un problème de santé publique. C’est pourquoi l’Etat a mis en place différentes prestations financières. Par exemple, l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) a été instaurée, ou encore des avantages fiscaux pour ceux qui utilisent les services à la personne ont été mis en place, ainsi que des aides financières pour aménager le logement en fonction du handicap.

Mais bien souvent, ces aides sont insuffisantes. L’Etat réfléchit donc à la création d’un « cinquième risque » sur la dépendance aux côtés des autres assurances sociales obligatoires (maladie, famille, accidents du travail et retraite). Un régime d’assurance dépendance obligatoire pourrait voir le jour. Toutefois, cette mesure est annoncée depuis 2008 et n’a toujours pas été adoptée. En effet, la position des pouvoirs publics n’est pas encore clarifiée.

Difficile dans ce contexte de savoir si les aides de l’Etat et le montant de retraite que vous percevrez couvriront les dépenses liées à la dépendance. Aussi, pour s’organiser au mieux face au risque de dépendance, l’assurance individuelle reste la solution à privilégier.

Les compagnies d’assurance proposent en effet des contrats individuels couvrant le risque de dépendance. Ces contrats fonctionnent sur le même principe que votre contrat automobile : en cas de sinistre, c’est-à-dire si vous devenez dépendant, l’assureur vous verse une rente mensuelle jusqu’à la fin de vos jours, ou un capital vous permettant de faire face aux dépenses imprévues, d’équipement notamment.

Comment s’apprécie la dépendance ? La grille nationale AGGIR* sert de référence à la plupart des assureurs pour apprécier le degré de dépendance d’une personne. Cette grille prend en compte différentes variables telles que l’orientation, la toilette, l’habillage, l’alimentation, les déplacements, ainsi que la communication.

Toutefois, si vous conservez votre autonomie, vous avez cotisé pendant plusieurs années pour un risque qui ne s’est pas réalisé. C’est pourquoi, certains contrats d’assurance-vie, comme le contrat Multéo de la GMF, offrent la possibilité à l’assuré de choisir une Option Dépendance.

Ces contrats sont avant tout des produits d’épargne, destinés à faire fructifier un capital et à le transmettre à ses héritiers. Mais vous avez la possibilité, à partir de vos 50 ans et avant vos 75 ans, de mettre en place une rente viagère avec option dépendance. Le principe consiste à garantir à l’assuré le doublement de la rente en cas de survenance d’un état de dépendance reconnu par l’assureur, ainsi que des prestations d’assistance dont certaines sont assurées même en phase d’autonomie. Si l’assuré ne devient pas dépendant, il bénéficie d’une rente viagère « classique » lui assurant un complément de revenus tout au long de sa vie.

Bien entendu, la souscription de contrats d’assurance individuels doit se faire au regard de votre situation familiale et patrimoniale.

* Autonomie Gérontologie Groupe Iso-Ressources

Partagez cet article

Retour Haut de page

Fermer XEn poursuivant votre navigation sur le site " Conseils en Patrimoine " de la GMF, vous acceptez l'utilisation de cookies destin�s à am�liorer votre exp�rience de navigation sur le site et à vous proposer des contenus et messages adapt�s à vos besoins.

En savoir plus sur les cookies