GMF - Conseils en gestion de patrimoine
logo gmf
logo conseil en patrimoine

Bienvenue sur le nouveau site de la GMF dédié aux Conseils en Patrimoine.

Placements, retraite, transmission, fiscalité : vous trouverez ici les conseils de nos experts pour vous aider à gérer votre patrimoine en toute sécurité et sans aucun engagement. Ce site vous présente l’intégralité des services, simulations et pré-diagnostics personnalisés que nous mettons gratuitement à votre disposition.
Sur chaque thématique, vous avez la possibilité d’effectuer en ligne une demande de bilan personnalisé, de façon sécurisée et totalement confidentielle.

Bonne visite sur notre site !

Retour au sommaire des articles

Les articles de nos experts

09 février 2016

Comment dynamiser ses assurances vie et contrer l’érosion des contrats et supports en euros ?

par Daniel RICHARDEAU

Comment dynamiser ses assurances vie et contrer l’érosion des contrats et supports en euros ?

La moyenne des rendements des contrats et supports en euros qui était de 2,50% en 2014 (nette de frais de gestion et brute de prélèvements sociaux) devrait s’établir, selon les prévisions, à 2,30% pour 2015 (FFSA – Janvier 2016) : cette diminution de rentabilité qu’ont connu ces placements ces dernières décennies risque de se poursuivre pour encore quelques années, compte-tenu de la baisse durable des taux obligataires longs.

Après la chute des taux de rendement des produits d’épargne réglementés (Livret A, LDD, PEL, CEL), la recherche de performance pour contrer la diminution des taux passe désormais par la diversification.
Avant de souscrire un contrat d’assurance vie multisupport, qui peut comporter une part de risques selon les supports choisis (contrairement aux contrats monosupport en euros totalement sécurisés), on doit s’interroger sur le bien-fondé de cette décision.
Pour cela, il est utile de consulter un conseiller spécialisé en assurance vie ou en gestion de patrimoine et on peut également se référer aux quelques conseils de base qui vont suivre.

Notions à connaître avant d’opter pour un contrat d’assurance vie multisupport :

La détention d’une assurance vie multisupport n’implique pas obligatoirement une prise de risque, car on peut investir 100% de son capital sur le support Euros totalement sécurisé, hormis le cas particulier du transfert Fourgous qui implique d’investir au minimum 20% de ses capitaux sur des Unités de Compte (cas de la transformation d’un ancien contrat monosupport en euros, vers un contrat multisupport, tout en conservant l’antériorité fiscale).

Lorsqu’on investit une part de ses capitaux sur des supports en Unités de Compte comportant des actions, l’expérience montre qu’il est possible, en contrepartie du risque pris, d’espérer une rentabilité sur le long terme plus forte qu’en investissant tout sur un support sécurisé en euros.
En revanche, au lieu d’avoir une augmentation de capital linéaire, celui-ci est susceptible de fluctuations à court terme importantes, à la hausse comme à la baisse, qui peuvent générer des pertes si on a besoin de ses fonds en période de moins-values.

1) Le premier principe à retenir est qu’on ne doit investir sur des Unités de Compte que des capitaux dont on n’a pas besoin sur du court ou moyen terme : cela implique d’avoir une épargne de sécurité disponible (3 à 6 mois de salaire), par exemple sur le support euros de son contrat d’assurance vie, et de n’avoir besoin des fonds investis sur les marchés financiers que sur du long terme (au moins 5 à 10 ans).

2) Le deuxième principe est de définir la part de son épargne qu’on peut investir sur les marchés financiers :

- Celle-ci se détermine en fonction de l’aversion au risque, l’investissement de votre épargne et son évolution ne devant pas être un fait générateur de stress. Il faut accepter que le capital évolue en fonction de la conjoncture économique faite de périodes de croissance, mais aussi de crises.

- Il faut également prendre en compte son horizon de placement. Une personne qui constitue son patrimoine en vue de la retraite pourra avoir une part d’épargne risquée plus importante qu’un retraité qui a besoin de disposer de son capital.

En règle générale, on conseille de sécuriser les fonds au moins 2 ans avant la réalisation d’un projet, l’objectif étant de sécuriser en période de plus-values.

3) Le troisième principe est la diversification : elle consiste à multiplier les types de risques par secteur d’activité et par secteur géographique, afin de ne pas être dépendant des évolutions d’un seul marché, les plus-values réalisées sur un marché X pouvant venir couvrir ou amoindrir les moins-values réalisées sur un marché Y.

Pour ceux qui découvrent la finance, il existe des supports profilés en fonction de votre appétence au risque (équilibré, dynamique, audacieux) destinés à gérer la diversification de vos placements. Cela n’excluant pas le risque de moins-values, il faut penser à toujours s’inscrire sur du long terme.

Enfin les contrats d’assurance vie multisupports permettent généralement la mise en place de mécanismes de sécurisation automatiques qui limitent les moins-values en déclenchant un arbitrage automatique au-delà d’un seuil que vous aurez prédéfini.

Pour toutes questions, n’hésitez pas à prendre contact avec nos Conseillers Patrimoniaux.

Partagez cet article

Retour Haut de page

Fermer XEn poursuivant votre navigation sur le site " Conseils en Patrimoine " de la GMF, vous acceptez l'utilisation de cookies destin�s à am�liorer votre exp�rience de navigation sur le site et à vous proposer des contenus et messages adapt�s à vos besoins.

En savoir plus sur les cookies